Die Neuapostolische Kirche Schweiz

Histoire de l’Église néo-apostolique

Les racines de l’Église néo-apostolique remontent à l’Angleterre du 19ème siècle. C’est dans ce pays que dans les années 1820, les effets de la Révolution française et de l’industrialisation en Europe suscitèrent les mouvements dits du "Réveil". En de nombreux endroits des chrétiens s’engagèrent pour réfléchir ensemble comment réanimer la foi chrétienne en se basant sur la Bible et sur la prière. La première pensée de ces cercles "renés" était le prochain retour de Jésus-Christ, une autre était de revenir aux principes des premiers chrétiens (Église primitive).

Dans les années 1830, les premières communautés se formèrent à partir de ce mouvement. Jusqu’en 1835, douze apôtres furent institués dans leur ministère par la parole des prophètes, selon l’exemple biblique.  

Ces apôtres avaient pour mission de diriger la nouvelle Église catholique-apostolique jusqu’au proche retour du Christ. Par la suite, de nouvelles communautés catholiques-apostoliques furent régulièrement fondées en Allemagne à partir de l‘Angleterre. 

Lorsque trois des apôtres décédèrent en 1855, un désaccord s’éleva pour savoir s’il fallait instituer de nouveaux apôtres ou se résigner au déroulement des évènements. En 1863, les divergences d’opinion sur cette question et sur d’autres encore ont débouché sur la fondation, en Allemagne, de la "Mission chrétienne apostolique universelle", de laquelle est finalement issue la "Communauté néo-apostolique". Le nom "Église néo-apostolique" est utilisé depuis 1932.  

L’Église néo-apostolique a maintenu la charge d‘apôtre depuis ses débuts. A partir de 1897 le ministère d’apôtre-patriarche a été instauré sous la direction de l’apôtre Friedrich Krebs, ministère qu’il revêtit lui-même jusqu’à son décès en 1905. Depuis lors, l’apôtre-patriarche fait autorité pour les questions théologiques et est le garant de l’unité de l‘Église. 

Par la suite, huit apôtres-patriarches se sont succédé après le décès de Friedrich Krebs, à savoir Hermann Niehaus, Johann Gottfried Bischoff, Walter Schmidt, Ernst Streckeisen, Hans Urwyler, Richard Fehr, Wilhelm Leber et l’apôtre-patriarche actuel, Jean-Luc Schneider.

Né en 1939, l’apôtre-patriarche Richard Fehr a étendu les activités missionnaires de l’Église néo-apostolique à tous les continents. Durant son ministère, le nombre des membres a augmenté pour atteindre près de 11 millions. Il attacha aussi une grande importance à un bon contact avec les autres Églises chrétiennes.  

En 2000, l’apôtre-patriarche Fehr s’est exprimé en ces termes: «Je réfléchis sérieusement à cette question [l‘œcuménisme] et j’ai créé récemment un groupe de projet spécial chargé d’élaborer et de me présenter des propositions tournées vers l’avenir: Nous dirigeons-nous vers l’œcuménisme ou non? Je suis enclin à une ouverture de l’Église."

L’adaptation prudente de l’Église aux conditions-cadres nouvelles a aussi trouvé son expression dans le fait qu’en plus de plusieurs autres innovations durant le mandat de Richard Fehr, la Bible de Luther dans son édition de 1912 a été remplacée par la version révisée de 1984. En outre, le recueil de chants utilisé depuis plus de 75 ans a été remplacé à Pâques 2005 par un nouveau recueil répondant aux exigences de notre temps.

L’apôtre-patriarche Wilhelm Leber (né en 1947) a poursuivi les efforts pour une réorientation spirituelle vers une Église moderne et ouverte ayant sa place au sein de la chrétienté.

"Je souhaite que nous ayons des relations sans crispation. Nous désirons vraiment obtenir une belle collaboration, indépendamment des idées et des convictions religieuses de chacun, nous respecter réciproquement, chercher et soigner ce que nous avons en commun, et sur cette base, contribuer ensemble au renforcement de la chrétienté dans un monde dans lequel les valeurs chrétiennes sont de plus en plus reléguées à l’arrière-plan."

Le mandat de l’apôtre-patriarche Leber fut aussi marqué par la publication en décembre 2012 du Catéchisme de l’Église néo-apostolique, d’abord en langue allemande, puis dans les autres versions linguistiques. Fruit de longues années d‘un intense travail, cette œuvre contient une présentation complète de la doctrine néo-apostolique et prend position, dans ses 13 chapitres, sur différents thèmes. 

Quelle sera l‘évolution? Pour tous les défis qui ont des conséquences sur la croissance de l’Église néo-apostolique au sein des différentes cultures et traditions, l’élément central de la doctrine néo-apostolique demeure la foi dans la Trinité divine, dans le retour du Seigneur Jésus-Christ et dans l’action de l‘apostolat.